Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 18:15

 

 

La pollution de l’air :

un problème de santé publique

 mais pas, semble-t-il pour Jacques-Jacques Barbaux, président du conseil départemental de Seine et Marne.

 

En effet depuis son arrivée au conseil départemental Jean-Jacques Barbaux a décidé de couper les vivres à Airparif, la Seine et Marne ne verse plus de subventions à cette association.

Pour conséquence Airparif a réservé, semble-t-il, en 2016, ses études émissions de polluants atmosphériques et gaz à effet de serre  aux départements qui la financent : le Val d’Oise, L’Essonne , le Val de Marne , les Yvelines  et la Seine St Denis.

 

Par contre, Jean-Jacques a décidé d’augmenter le budget consacré aux routes.

 

Plus de camions sur les routes = plus de pollution.

 

Une aubaine pour les industries polluantes : décharges, incinérateurs, carrières, entreprise de recyclage de déchets….  et les milliers de camions qui viennent les « approvisionner ».

 

Un soutien affirmé à l'agriculture intensive.

 

Par contre Jean-Jacques Barbaux a décidé d'apporter un soutien affirmé à l'agriculture intensive qui pollue notre air avec ses pesticides qui sont déversés parfois au bord de nos écoles.

 

Des populations qui souffrent 

 

Quand aux populations qui souffrent de problèmes respiratoires ou cardiaques dus à la pollution de l'air, il semblerait que ce ne soit pas le principal souci du président du Conseil départemental.

 

 

 

        Pas d’études de la pollution de l’air

=

pas de problèmes  pour le Conseil Départemental 77 ?

 

                             

      A vous de juger

 

 

 

Sources :

Site Airparif

http://www.leparisien.fr/melun-77000/le-conseil-departemental-met-le-cap-sur-la-rigueur-en-2016-19-02-2016-5561553.php

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ADENCA - dans AIR
commenter cet article

commentaires

Recherche