Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2016 3 28 /12 /décembre /2016 19:17

 

 

La Beuvronne, l’une des rivières les plus polluées de Seine et Marne,  pour laquelle l’ETAT a dû demander une dérogation, jusqu’en 2027, pour délai d’atteinte du bon état des eaux.

C’est justement sur cette rivière que Jean-Luc Marx, préfet du 77,  a décidé de déclasser quatre cours d’eau, dont 2 avec la bénédiction de l’Onema (1), un organisme d’ETAT chargé de la  préservation et de la  restauration du bon état des eaux, lacs, rivières….

 

 

Une aubaine

pour l’agriculture intensive

qui le demandait

 

 

Un déclassement

quelle conséquence pour un cours d’eau ?

 

Cours d’eau déclassé = moins de contraintes pour les riverains

 

Afin de protéger les rivières des pollutions diffuses, la loi sur l’eau oblige à implanter, au bord des cours d’eau, une bande enherbée de 5 à 20 mètres, sans pesticides, ni engrais (nitrates…), cette obligation concerne les cours d’eau figurant sur les cartes IGN.

Cette législation concerne les riverains de cours d’eau (agriculteurs, collectivités, particuliers).

 

Les agriculteurs ne peuvent pas bénéficier des juteuses subventions de la PAC s’ils ne respectent pas cette obligation.

 

Si le cours d’eau est déclassé, la loi sur l’eau ne s’applique plus, les agriculteurs pourront notamment cultiver et déverser des pesticides, nitrates… jusqu’au bord de ces cours d’eau qui n’apparaîtront plus sur la carte IGN et bénéficier sans contraintes des juteuses subventions de la PAC.

 

 

Ajouter de la pollution à la pollution de la Beuvronne

est-ce vraiment le meilleur moyen d’atteindre

le bon état des eaux en 2027 ?

 

 

 

 

Pour extrait Schéma Départemental à vocation piscicole de Seine et Marne :

« La Beuvronne

Sur l'ensemble des cours d'eau de la masse d'eau, les rejets agricoles ne peuvent être quantifiés mais on considère qu'ils représentent des apports diffus importants de fertilisants et de produits phytosanitaires par les eaux de ruissellement et de drainage des zones de cultures intensives riveraines du cours d'eau. Le phénomène de drainage provoque des crues plus importantes suivie par des étiages plus sévères puisque l’eau ne va plus alimenter les nappes superficielles et plus profondes ; de plus il assure un passage plus rapide des produits de traitement des parcelles (produits phytosanitaires) et des amendements (engrais). Ainsi, ce facteur de perturbation entraîne une dégradation de la qualité physicochimique des eaux voire même jusqu'à l'expression d'un phénomène d'eutrophisation et d'un point de vue physique, accélère l'érosion du cours d'eau…….

 

ACTIONS A METTRE EN OEUVRE …

Réduire les pollutions diffuses agricoles  

Réduire les pollutions ponctuelles agricoles ……. »(2)

 

(1) http://www.onema.fr/rubrique/qui-sommes-nous/missions-eauma

(2) http://www.sdvp77.fr/wp-content/uploads/2012/12/Beuvronne_cle0b2d74.pdf

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ADENCA - dans Rivières
commenter cet article

commentaires

Recherche