Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 18:53
Annet sur Marne, décharge ISDI ECT implantée sur des espaces agricoles

Annet sur Marne, décharge ISDI ECT implantée sur des espaces agricoles

 

 

Petits arrangements

entre  amis

 entre l’exploitant de décharge ECT

et

 le conseil départemental 77 ?

 

 

A vous de juger

 

 

Une affaire qui remonte à plusieurs années….

 

A la demande des populations du nord-ouest 77 qui n’en pouvaient plus de vivre au milieu des ordures des autres, la précédente mandature du conseil départemental (présidence Eblé) avait voté à l’unanimité pour que 2 actions en justice soient engagées contre  2 autorisations préfectorales d’extension de décharges bénéficiant à ECT.

 

Il s’agissait:

 

- de  l’extension de 98 hectares d’une décharge ISDI à Annet sur Marne, pour déverser 3 millions de tonnes de déchets, décharge exploitée en bordure d’un affluent de la Beuvronne, sur la commune même où se trouve le plus important captage d’eau du 77 qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants.

 

- de  l’extension d’une décharge ISDI  à  Villeneuve sous Dammartin   pour  déverser 3,8 millions de tonnes de déchets, décharge dont les eaux de ruissellements se déversent dans un affluent de la Beuvronne, rivière qui se jette en amont proche  du plus important captage d’eau du 77 qui fournit en eau potable près de 500 000 habitants.

 

Lors de la réunion de vendredi dernier, Jean-Jacques Barbaux a proposé de mettre au vote un protocole d’accord entre l’exploitant de décharge et le CD 77,

 

 pour faire court :

 

- l’exploitant de décharge ECT s’engagerait à verser 1 million d’euros au conseil départemental

- le conseil départemental  abandonnerait les recours contentieux engagés contre l’extension des 2 décharges ECT d’Annet sur Marne et de Villeneuve sous Dammartin.

 

 

Les élus de la majorité

 LR et UDI

ont validé vendredi dernier

 ce protocole.

 

 

Comme le dit M. Barbaux dans son exposé :

"La Sté ECT...s'est rapproché du département pour lui permettre de répondre aux besoins du Grand Paris Express".

 

Ce que ne dit pas Jean-Jacques Barbaux c'est qu'il semble favorable à  «accueillir » les déchets du Grand Paris mais pas dans sa commune de Neufmoutiers en Brie, chez les autres, de préférence au nord-ouest 77.

 

 

Il est vrai

que les ordures de sa propre commune

de Neufmoutiers en Brie

 sont enterrées chez les autres 

dans le village rural martyr de Soignolles (1)

qui en est déjà à sa 2ème décharge.

 

 

(1) rapport activité Sietom 2015.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierre 10/10/2016 18:36

Affolant et inquiétant. On comprend que les frais judiciaires dans des procédures incertaines qui durent des années, soient décourageantes. Mais qu'est-ce qu'un million? Quand on voit l'immensité des déchets des grands chantiers du "Grand Paris" que nous devons financer au point d'en crever.
Et penser aux dégradations de chaussée, aux nuisances (bruits, poussières, risque de circulation..) des norias de camions qui vont à la décharge, de matériaux neutres qui mais étrangement ont une drôle d'odeur. Courage.

Recherche