Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 16:40
inondation de la Beuvronne 31/5/2016 près du collège des Tourelles

inondation de la Beuvronne 31/5/2016 près du collège des Tourelles

 

Depuis 1841 les eaux de la Reneuse (affluent Beuvronne) n’alimentent plus le Canal de l’Ourcq en eau. En effet en 1835 Paris considérant que les eaux en provenance de la Reneuse étaient de mauvaise qualité demandera au préfet de la Seine l’autorisation de supprimer l’introduction de ces eaux dans le canal de l’Ourcq, le préfet acceptera et 6 ans plus tard la Reneuse n’alimentera plus le Canal de l’Ourcq.

 

Aujourd’hui Paris souhaite que ses habitants se baignent  au bassin de la Villette mais ironie du sort la première rivière qui alimente ce bassin est  la Beuvronne, une rivière très polluée.

 

C’est la partie haute Beuvronne qui se rejette dans le canal de l’Ourcq à Gressy, sur ce secteur le réseau d’assainissement est en mauvais état sur bon nombre de communes : Cuisy, Moussy le Neuf, Longperrier, St Mard, Thieux et St Mesmes….

 

Mais pas seulement, ce secteur reçoit les eaux de ruissellements de 3 décharges ISDI : Moussy le Neuf, Villeneuve sous Dammartin et Montgé en Goële ainsi qu’une partie des eaux de ruissellement de la zone industrielle de Mitry-Compans.

 

Si Paris

décide de ne plus introduire

les eaux de la Basse Beuvronne

dans le canal de l’Ourcq

quels risques

pour Claye-Souilly

en cas de crues importantes ?

 

 

C’est la commune de Claye-Souilly qui recevra toute cette eau supplémentaire, une commune qui est déjà très vulnérable, puisque ces derniers jours la Beuvronne a  déjà débordé près du collége des Tourelles, à la suite de fortes pluies.

 

 

 

Paru dans le journal Libération :

Anne Hidalgo promet qu'on pourra se baigner dans la Seine après les JO de 2024

Par  — 

 

 

Dans le cadre de sa candidature au jeux Olympiques de 2024, la mairie de Paris a élaboré un «plan d'action» qui compte 43 mesures, dont une rendant la Seine à la baignade.

 

 

Anne Hidalgo promet qu'on pourra se baigner dans la Seine après les JO de 2024

En 1988, le maire de Paris, Jacques Chirac, avait promis qu’on pourrait se baigner dans la Seine «dans cinq ans»«Et je serai le premier à le faire, devant témoins», s’était-il même avancé. Presque trente ans plus tard, barboter dans le fleuve parisien n’est toujours pas possible, mais les ambitions de Paris pour les Jeux olympiques de 2024 pourraient bien changer la donne. 

Dans le cadre de sa candidature, la mairie de Paris a élaboré un «plan d’action» qui compte 43 mesures, dont une rendant la Seine à la baignade, révèle en effet le Journal du Dimanche. Se baigner dans le fleuve est interdit depuis un arrêté préfectoral datant de 1923, réellement appliqué dans les années 50, mais l’actuelle maire de Paris, Anne Hidalgo, souhaite rendre cela à nouveau possible, notamment en améliorant «la qualité sanitaire» du fleuve et des canaux.

Dès 2017, les Parisiens devraient déjà pouvoir se baigner dans le bassin de la Villette, promet la maire de Paris, et des compétitions pourraient même être organisées dans la Seine. Le JDD explique par exemple que si la ville Paris était retenue pour les JO, l’épreuve de natation du triathlon (1,5 km) et les 10 km de nage en eau libre s’y dérouleraient. Des zones de baignade pérennes pour le grand public seraient en outre créées dans la Seine après 2024. «L’idée est de faire en sorte que cette candidature soit utile aux Parisiens. C’est un moteur extraordinaire qui permet d’aligner les planètes, de mobiliser tous les acteurs, d’accélérer et d’amplifier les projets de la Ville dans tous les domaine, explique Anne Hidalgo au JDD. 

Outre Paris, trois autres villes sont en lice pour l’organisation des Jeux olympiques 2024 : Los Angeles, Rome et Budapest. Le nom de ville retenue sera dévoilé le 13 septembre 2017 à Lima.

 

 

http://www.liberation.fr/france/2016/05/08/anne-hidalgo-promet-qu-on-pourra-se-baigner-dans-la-seine-apres-les-jo-de-2024_1451210

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ADENCA - dans Rivières
commenter cet article

commentaires

Recherche