Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 13:19

 

 

 

 

La motion   proposée par les conseillers départementaux du canton de Mitry-Mory : Marianne MARGATE adjointe au maire de Mitry-Mory et Bernard CORNEILLE, maire d’Othis  a été adoptée par le Conseil Départemental 77.

 

http://adenca.over-blog.com/2015/11/fort-de-vaujours-de-la-transparence-a-la-depollution-motion-proposee-par-marianne-margate-et-bernard-corneille-au-conseil-departemen

 

 

 

Paru dans le Parisien 77 :

 

Fort de Vaujours : une motion demande l’arrêt des travaux de démolition

Faustine Léo et Hugues Tailliez | 29 Nov. 2015, 18h32 | MAJ : 29 Nov. 2015, 18h32

 

Le conseil départemental a adopté une motion demandant l’arrêt immédiat des travaux de destruction de l’ancien fort de Vaujours. Ce site a été utilisé par le commissariat à l’énergie atomique pour réaliser des tirs à l’uranium à l’air libre entre 1955 et 1997. Le chantier de démolition est mené par Placoplâtre, propriétaire de 30 ha, à qui Marne-et-Chantereine pourrait céder sa parcelle de 15 ha.

 

Le fabricant de plâtre projette d’y creuser une carrière d’extraction de gypse à ciel ouvert.

 

Au conseil départemental, les élus de l’opposition à l’origine de cette motion réclament ainsi l’application immédiate du principe de précaution tout comme la réalisation d’une étude sanitaire et épidémiologique puisque « le site présente une contamination résiduelle par des substances radioactives et pyrotechniques». Ils dénoncent également «le risque que la société Placoplâtre et l’Etat fassent prévaloir leurs intérêts économiques sur lasanté publique et la protection de l’environnement».

 

A noter que l’ensemble des élus de la majorité départementale s’est abstenu. « Je ne connais pas suffisamment le dossier pour me prononcer, a reconnu Jean-Jacques Barbaux (LR). Mais nous y reviendrons lors d’une prochaine séance.»

 

Placoplâtre avait lancé, début 2014, la première phase de son chantier. Il s’agissait de la démolition d‘une vingtaine de bâtiments sans enjeux radiologique avec un permis de démolir accordé par la mairie de Courtry. Mais la seconde phase des démolitions a été suspendue. «Les préfets de Seine-et-Marne et de Seine-Saint-Denis ont demandé à la société Placoplâtre de sursoir aux travaux de démolition par courrier du 27 mai 2014 : la seconde phase de démolition qui a concerné des bâtiments susceptibles d’avoir un enjeu radiologique a donc été arrêtée à la demande des deux préfets», confirmait jeudi la préfecture de Seine-et-Marne.

 

Finalement, en mai dernier; la reprise des travaux de démolition de ces bâtiments a été autorisée par les préfets de Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne, l’Autorité de sûreté nucléaire ayant validé le protocole de démolition. Mais le collectif Sauvons la Dhuis a saisi la justice pour mise en danger de la vie d’autrui. Le pôle Santé publique du parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire en juillet dernier.

 

http://www.leparisien.fr/courtry-77181/fort-de-vaujours-une-motion-demande-l-arret-des-travaux-de-demolition-29-11-2015-5323855.php

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ADENCA - dans CARRIERES
commenter cet article

commentaires

Recherche