Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 14:08

 

Il ne suffit de faire détruire des tours
Jean-François Copé
doit dire où iront les gravats ?
 
 
- Dans la décharge près d’un lotissement et d’une école à Isles les Villenoy ?
- Dans la décharge près d’un lotissement à Crégy les Meaux ?
- Dans la décharge près de l’école maternelle de Fresnes sur Marne ?
- Dans la décharge d’Annet sur Marne près du plus important captage d’eau de Seine et Marne ?
……

 

 

Paru dans le Parisien 77 :

 

VIDEO A Meaux, les habitants ont dit adieu aux tours Artois et Auvergne

Thomas Poupeau | 22 Nov. 2015, 18h52 | MAJ : 22 Nov. 2015, 18h52

 

 

Meaux, ce dimanche à 13 heures. Près d’un millier d’habitants de Meaux ont regardé ces deux bâtiments vides du quartier de Beauval, construits en 1970, être démolis, dans le cadre du programme national de renouvellement urbain (PNRU). (LP/Olivier Arandel.)

 

 

Dans un fracas épouvantable, les seize étages de la tour Auvergne s’effondrent, dans un nuage de poussière. Cinq secondes plus tard, c’est sa voisine, Artois, qui implose. Ce dimanche, à 13 heures pile, près d’un millier d’habitants de Meaux ont regardé ces deux bâtiments vides du quartier de Beauval, construits en 1970, être démolis,

« Ça fait dix-huit ans que j’habite ici. C’est triste d’assister à cette démolition… C’est un peu de notre quotidien qui s’en va », témoigne Sybille Lenin, maman de deux enfants « nés dans le quartier ». Elle ajoute : « Cela fait mal au cœur de voir partir son quartier auquel on est habitué… Mais le renouveau de la ville, c’est important. »

 

Seine-et-Marne. Spectaculaire destruction de deux tours d’habitation à Meaux

Même son de cloche chez Albert, 59 ans, locataire depuis seize ans dans le quartier : « Tous les matins, j’emmène ma femme au travail et je passe devant ces tours. Forcément, c’est impressionnant de les voir tomber ! » Pour le presque sexagénaire, ancien employé de la propreté urbaine, ces démolitions vont « changer le visage de Meaux ». Il ajoute : « On sait qu’il se passait des choses autour de ces bâtiments, du trafic, de la délinquance… C’est une bonne chose de raser cela. » Michel, 40 ans passés à Beauval, ne dit pas autre chose : « C’est mieux pour l’avenir de la ville de Meaux ! »

 

Les familles relogées à Beauval

Les 330 familles qui habitaient dans Auvergne et Artois ont toutes été relogées, pour l’immense majorité dans les nouveaux immeubles - moins hauts, plus qualitatifs - récemment construits à Beauval. Le PNRU, qui concerne 200 quartiers en France, permettra de détruire les neufs tours de Beauval encore debout.

À l’approche de la démolition, l’émotion monte parmi les Meldois. « J’ai les doigts gelés, mais pas question que j’arrête de filmer », jure Faouzi, 13 ans, qui a « appris à faire du vélo en bas d’Auvergne ». « J’ai grave peur », souffle, derrière, une ado juchée sur un muret. «Imagine la dynamite elle explose plus que prévu et on se prend des bouts d’immeuble sur la tête », renchérit sa copine, emmitouflée dans un sweat à capuche XXL.

 

 

Explosion de deux tours à Meaux : l’émotion des riverains

« La reconquête des territoires », selon Copé

 

Juste avant le décompte final, le maire (LR) Jean-François Copé rappelle le contexte des attentats de Paris. « La vie continue. Elle doit continuer. S’arrêter de vivre, cela reviendrait à envoyer un message de démission aux terroristes. Nous devons passer à l’action, à la reconquête des territoires de la République. C’est ce que nous faisons depuis des années à Meaux et aujourd’hui, à Beauval ».

Applaudissements polis, puis les haut-parleurs crachent : « Cinq, quatre, trois, deux, un… » Un blanc. Puis, plusieurs énormes détonations, qui figent l’assemblée, stupéfaite de l’onde de choc. Les deux immeubles tombent, faisant trembler les barrières en métal délimitant le périmètre de sécurité. Clap de fin. « Je vais mettre ça sur Twitter direct », conclut Faouzi, ravi de la vidéo enregistrée avec son téléphone portable.

 

2 700 charges et 30 000 t de gravats

Pour détruire Auvergne et Artois, deux « tripodes » hauts de presque 50 m chacun, l’entreprise Melchiorre a utilisé 587 kg d’explosifs, répartis en 2 700 charges. À l’issue de l’explosion, ce sont 15 000 t de gravats, sur chacun des deux sites, qu’il faudra évacuer.

Depuis 2004, en comptant Auvergne et Artois, treize immeubles ont été détruits à Meaux, soit 2 910 logements reconstruits sur l’ensemble de la ville. Sur les cendres de ces tripodes émergeront des résidences de quelques étages, mêlant logements sociaux, intermédiaires et accession à la propriété.

 

http://www.leparisien.fr/meaux-77100/video-a-meaux-les-habitants-ont-dit-adieu-aux-tours-de-beauval-22-11-2015-5301911.php

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche