Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 11:19

 

SEINE ET MARNE

un PREDEC pour rien ?

 

A grands renforts de médias M. Jean-Paul Huchon président du Conseil Régional IDF et M. Jean-Jacques Barbaux, président du Conseil Départemental 77, se sont félicités du vote du PREDEC qui interdit pendant 3 ans l’implantation de décharges ISDI en Seine et Marne.

 

Mais ces 2 élus ont oublié de vous dire que le PREDEC n’interdisait ni le déversement de déchets « dits inertes » dans les carrières, ni les divers aménagements avec des déchets « dits inertes » que les maires peuvent autoriser sous couvert de mur anti-bruit, aménagements paysagers, remblaiement de futur parcours sportifs : golf, piste BMX….

 

Rien que sur l’ancien canton de Claye-Souilly, 2 projets de ce type sont à l’ordre du jour, sur ce secteur qui compte déjà 5 décharges et 2 carrières remblayées par des déchets « dits inertes ».

 

En effet Placoplatre prévoit de remblayer sa future carrière de Villevaudé par des déchets « dits inertes » et à Claye-Souilly la commune projette de remblayer un terrain avec des déchets « dits inertes » pour installer une piste BMX.

 

M. Huchon et M. Barbaux ne vous ont pas dit non plus qu’il existait en France un vide juridique quant aux déversements de déchets « dits inertes » d’une hauteur inférieure à 2 mètres sur des terres agricoles ou autres.

 

Il ne vous ont pas dit non plus que les associations se battent depuis des années pour faire réviser la législation déchets « dits inertes » qui semble « cousue mains » pour permettre aux professionnels du BTP de déverser leurs déchets dans les meilleurs conditions économiques (moins le chantier est surveillé, plus le prix à la tonne de déchets déversés est attractif).

 

Car cette législation inadaptée ne prend pas en compte le coût environnemental et encore moins le coût sur la santé publique

 

 

Mme Ségolène Royal

pourrait

si elle le voulait

faire modifier cette législation

 mais elle ne semble pas le vouloir

 

 

Alors les professionnels du BTP n’ont pas de soucis à se faire, ils vont pouvoir continuer à déverser les déchets du Grand Paris sur la Seine et Marne et achever de dégrader nos jolis villages ruraux.

 

 

 

La France

« Pays des droits de l’homme »

 

est-elle devenue

aujourd’hui

 

« Pays des droits des industriels » ?

 

A vous de juger.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Recherche